LE CAMUS

Camus02_FINAL

Jacques Monge dit Dauphiné, né en 1715 à Voiron en Isère. Il est l’ainé de 10 frères et soeurs, un père absent et une mère dans l’incapacité d’assumer cette famille nombreuse, ce qui pousse Jacques et ses frères à vivre de petites rapines. Très vite il acquiert ses galons de délinquant notoire, il est condamné à la prison,  et c’est dans un cul de basse fosse qu’il se fait fracasser le nez, d’où son surnom de « LE CAMUS ». Il s’évadera de la prison de Montbrison et sera condamné par contumace quelques années plus tard  et passera de l’autre côté de la frontière, en Savoie. Il portera alors avec fierté sa « promotion » au rang de contrebandier ! Le Camus, allie une sobriété à une moralité du même tonneau, il est également champion dans l’art du faux-cul toujours prêt à jouer du poing ou à dèfourailler il rejoint malgré tout diverses bandes de contrebandiers armés, dont celle de Belissard jusqu’au jour où il se retrouve sous les ordres de Louis Mandrin…

C’est là que tout commence…

Gil de MURGER

sera

Le Camus

Gil de Murger